vendredi 13 mai 2016

Clarifications sur le correction des traces

Bonjour Jean-Francis ; 

La trace est corrigée lorsque le système détecte qu'il y a trop de données incorrectes élévation (normalement dans pistes enregistrées des smartphones ou GPS sans capteur de pression) et, selon les erreurs détectées, s'applique, une correction niveau allant de 1 à 7.

S'il vous plaît envoyer certaines de ces "traces nettoyées et enregistrées dans une stricte respectant protocole ..." afin de les analyser attentivement et vous donner une réponse concrète. Sauf dans des cas très spécifiques, la trace corrigée est toujours beaucoup plus fiable que la non corrigée.

Le système détecte automatiquement le mode HKG, BYC ou RNG en fonction de les données de vitesse. Quand il n'y a pas de temps ( et donc il n'y a pas de vitesse ) alors la trace est catégorise comme DRW (parcours tracé manuellement).

Dans les deux cas, l'utilisateur a toujours la possibilité de ré-analyser la trace sur le mode souhaité.
















Les critères pour définir la condition physique ont été convenus avec le Ffrandonee et fondamentalement couvrent à partir d’un type d’utilisateur qui ne fait pas d’exercice physique  jusqu’à un utilisateur semi-professionnel.

Si vous avez des questions en l'analyse d’une ou plusieurs traces, s'il vous plaît envoyez-nous ces traces et nous vous aiderons à déterminer les possibles incompatibilités.
  
Cordialement, 

Joan Casares
IBPindex


Enviado el: lunes, 25 de abril de 2016 21:52
Merci de votre réponse.  

J'ai commencé à traiter toutes les traces GPS avec votre système IBP pour fonder ma nouvelle cotation.
> Une première observation : la trace est parfois corrigée, parfois pas. En fonction de quoi ?
Certaines traces nettoyées et enregistrées en respectant un protocole stricte sont pourtant considérées comme mauvaises et classées en D !
Il devient difficile de comparer de comparer les traces corrigées avec des non corrigées. Le calcul de la dénivelée notamment qui devient "faux" sur les fiches corrigées.
Je pense donc ne conserver que les traces NON CORRIGÉES.
> Analyse bizarre : pourquoi certaines traces relevées sur le terrain en HKG sont-elles traitées en BYC, d'autres en DWG ou RNG ?
> Quels sont les critères qui permettent de caractériser les niveaux de condition physique ?
Par contre la hiérarchie entre les itinéraires établies avec l'index IBP me semble à priori cohérente avec celle que j'aurais établie de manière classique.

Cordialement


Jean-Francis CLAIR

Aucun commentaire:

Publier un commentaire